Un peu de ma vie…

J’ai besoin de parler un peu et me défouler en écrivant, mon blog va donc servir à ça, ce sera un article sans cuisine !

Le 26 juillet, j’ai eu un accident de voiture en allant au travail. Le truc tout bête : le feu passe à l’orange, je contrôle mon rétro il y a la place derrière moi avec la voiture qui me suis, je m’arrête donc. Et la en regardant mon rétro je me dis : OH  NON ! et BAM, je fais un bon en avant le rehausseur bouge, mon vide poche s’ouvre… Frein a main (j’étais en descente), warning, je coupe le moteur et sors, il m’a embouti l’arrière, je vois avec lui pour le constat, on ne peux pas le faire sur place car peu pratique on gène la circulation. Lui doit déposer des gens à la gare, moi allant à l’hôpital, on convient de se retrouver sur mon lieu de travail et me donne son numéro de taxi (que je puisse le retrouver !).

Je me rend donc tranquillement au boulot, sous le choc, la voiture qui fait un bruit d’enfer, j’ai cru au pot d’échappement ayant déjà eu ce dernier qui s’est décroché. J’arrive devant l’hôpital, je suis mal en plus on tarde à m’ouvrir la barrière. Je me gare en marche avant, pas le courage de faire une marche arrière… Je préviens ma mère qui s’inquiète pour moi, ma voiture, je la rassure et lui dit que je la tient au courant.
Je prend un constat dans la voiture et l’observe afin de savoir ce qu’elle a et voit que le pare-choc arrière est plié, frotte sur la roue arrière. Je vais dire bonjour au standardiste, lui dit que je ne commence pas le travail que je viens d’avoir un accident et attend pour le constat. Lui me propose d’appeler un médecin pour m’ausculter mais je refuse, me propose ensuite d’appeler ma collègue pour venir me remplacer, je dis que c’est bon je travaillerais à mon rythme (je l’appellerais un peu plus tard n’étant pas en conditions psychologique pour le faire). J’envoie un sms à mon patron pour l’en informer aussi.

Le conducteur arrive, on fait le constat dans un bureau à l’écart de tous afin d’être tranquille, la première fois que j’en ai fait un c’était à l’auto-école à mon premier RDV pédagogique, 6 ans quoi, on oublie un peu ! Heureusement le monsieur m’aide, il reconnait qu’il est en tord.
Après quoi on observe ma voiture et on s’aperçoit que mon coffre ne ferme plus. Il est 17h15, une heure s’est écoulé depuis l’accident, ma collègue vient d’arriver et les papiers sont finis. J’accepte enfin de voir un médecin, l’interne ne pourra pas me faire de papier d’accident du travail, il faudra que j’aille le lendemain chez mon médecin.

J’emmène ensuite Kenzo (le nom de ma voiture) chez mon garagiste en attendant de voir l’assurance, elle sera mieux au garage que chez moi !

Vendredi 27 juillet : dure journée, réveillée à 5 heures du matin par une gène dans l’épaule gauche, pas moyen de se rendormir, en plus je sais que mon médecin ne sera pas la ce matin il est en vacance, ça ne m’empêche pas d’attendre plus d’une demi-heure devant le cabinet pour être dans les premières à passer, ça ouvre à 8h, l’assurance à 9h et je travaille à 10 heures.
Le médecin m’ausculte : rien de bien grave, on ouvre un dossier d’accident du travail sans plus, rendez-vous dans 15 jours pour le clôturer, cette fois, ce sera avec mon généraliste je prend rendez-vous de suite (matin : consultation libre, après-midi : sur rendez-vous).
Je sors et ma mère m’emmène à l’assurance, j’avais déjà fait la déclaration sur internet. On m’informe que l’expert passera le lundi, j’ai donc prévenu mon garagiste pour qu’il dépose ma voiture lundi au garage agréé pas très loin de chez lui.
L’après-midi entre deux postes, je vais à la MGEL déposer les papiers : désolé les accidents de travail on traite pas ici, allez à la CPAM, ces derniers me donneront un dossier à remplir (qu’ils m’auront renvoyé encore à la maison, pour que je puisse avoir une feuille pour ne pas avancer mes frais, mais ça je l’ai eu hier le 17/08 le dossier est clôt depuis une semaine !

Lundi 30/07 : après un week-end à baliser pour ma voiture (qui va avoir 8 ans, il y avait un risque qu’on ne me la répare pas) j’apprends qu’on va me la réparer, je suis contente, un peu peur de la conduire avant qu’elle soit réparée, mais le lendemain je vais la récupérer pour la semaine.

Mercredi 1/08 : depuis lundi j’ai des sensations étranges dans le bras gauche, au niveau des articulations principalement, ce matin c’est l’épaule je n’en peux plus. Je vais chez mon médecin en plus on est mercredi c’est lui le matin chouette ! Résultat : entorse cervicale : 5 jours d’anti-douleurs et minerve. Le travail fût sympathique l’après-midi, je ne supporte pas la minerve, 3 jours après je ne la porte déjà plus. J’ai aussi rallongé un peu les médocs de quelques jours ayant encore mal. Je préférais souffrir mais pouvoir bouger librement que d’avoir une tête statique avec la minerve qui me donnait la nausée.

Dans la semaine je suis allée déposer mes feuilles de soin à la CPAM, demandant quand je pouvais espérer revoir mes sous, je ne suis pas une étudiante riche non plus : pas avant 3 mois, vous n’êtes pas affiliée chez nous puisque vous êtes étudiantes. Vous savez, il ne faut pas avoir d’accident de travail étant étudiante (c’est ce que m’a dit le gentil monsieur derrière son guichet). Oui mais moi je n’ai pas choisi d’avoir un accident !

Ma voiture elle a été déposée au garage le lundi, le vendredi avant d’aller chez le médecin pour clôturer l’affaire, appel du garagiste pour me dire qu’elle était prête. Tout s’est donc fini au 10 août, enfin presque.

L’assurance m’a envoyé un dossier , je l’ai rempli et retourné avec un certificat médical attestant que j’ai eu une entorse cervicale, que j’allais mieux… Malgré ça il faut encore fournir des papiers, tout n’est pas forcément bon, la CPAM ce n’est pas mieux. Je ne souffre plus, mais garde certaines appréhensions en voiture, quand je conduis j’ai « peur » du feu qui change de couleur, quand je m’arrête j’observe la voiture de derrière, quand je suis en passager, je surveille aussi m’agrippe à la poignée sans le vouloir, mais ça je sais que ça passera. Ma voiture n’a plus rien je pourrais mettre tout ça derrière moi, mais non toute cette paperasse me le rappelle…

Celles qui ont lu tout ça, bravo ! J’espère que vous ne connaitrez jamais ça. Et si certains se demandent pourquoi je n’ai pas eu d’arrêt de travail : le médecin ne m’en a pas proposé, et je ne l’aurai pas accepté de toute façon, je ne peux pas rester chez moi à me tourner les pouces sachant que je devrais bosser.

Publicités

3 réflexions sur “Un peu de ma vie…

  1. Bon courage à toi, effectivement ce n’est jamais facile d’avoir un accident et toute la paperasse qui en découle fait froid dans le dos ! J’espère pour toi que tu en verras bientôt le bout… si déjà la santé va c’est déjà ça ! tout ira bien et toute cette histoire ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s